( 1 mars, 2014 )

Tendresse

Murmure moi la tendresse
Qui parfois embue tes yeux,
Et pourquoi quelque tristesse
Alors que ton ciel est bleu ?

Parle moi cette tendresse
Qui te fait pleurer le coeur,
A la vue de la détresse
Pour un soupçon de malheur.

Fredonne moi la tendresse
Qu’on devine par hasard,
Vif éclat de gentillesse
A la croisée d’un regard.

Chante moi cette tendresse
Bien plus forte que l’amour;
Douce comme la caresse
Elle y perdure toujours.

Je te dédie ma tendresse
Mon idéal et mes joies,
Toi qui a cette richesse
De sentiments et d’émois…

( 1 mars, 2014 )

Rien qu’un mot…

Rien qu’un mot d’encouragement,
Mais un chemin obscur a été illuminé.

Rien qu’un mot malveillant et moqueur,
Mais il a blessé un coeur sensible.

Rien qu’un mot de bonté et de tendresse,
Mais il a soulagé un coeur qui souffrait.

Rien qu’un mot de dur reproche,
Mais il a fait couler des larmes.

Rien qu’un mot de sympathie,
Mais une ame en détresse a été consolée.

Rien qu’un mot impatient et irréfléchi,
Mais il a assombri un jour qui s’annonçait radieux.

Rien qu’un mot d’espérance et de foi,
Et le jour entier a été transformé.

RIEN QU’UN MOT…

( 1 mars, 2014 )

Papa cheri,

Je suis sur le perron de ta maison,
La pluie tombe doucement,
Je regarde le magnolia en fleurs,
Je pense à toi, Papa.

Le printemps s’installe
Tu les aimais tant, tes fleurs, mon papa.
Le chant des oiseaux, les arbres,
Tout ce que tu aimais est là,
Sous mes yeux…

J’aimerais que tu sois encore là.
Tu me regardes de là haut,
Avec ton sourire et ton grand coeur,
Tu es toujours là, présent dans mon coeur…

Tu aimais tout ce qui était beau,
Sensible et fier, ta sensibilité tu la cachais,
Au travers de l’amour des fleurs,
Du chant d’un oiseau,
De la lecture d’un beau livre,
d’une jolie musique…

Tu avais tellement peur de manquer d’amour
Que tu donnais tout,
Tant de fois sans retour,

Tu étais sur bien des points comme moi,
Bien des différends nous ont séparés
Mais malgré tout,
Je t’aimais comme tu étais.
Je te comprenais,
Souvent nous avions les memes pensées!!

Papa chéri, toujours tu seras là ! je t’aime.

( 1 mars, 2014 )

A ma maman,

Tu m’as quitté trop vite,
J’avais encore tellement besoin de toi,
Tu es partie vers l’infini
Rejoindre les tiens
qui sont venus te prendre par la main…

Lasse de tant souffrir
Tu as préféré partir
Malgré mon chagrin.

Maman, tu me manques
Mais je sais que si je ne peux plus
Prendre ta main,
Tu n’es pas loin,
Juste de l’autre coté du chemin.

Tu me guides, tu m’écoutes,
Tu es toujours là,
Tout à coté de moi.

Tu étais si près de moi,
Tu étais là,
Tu partageais tout.

Combien de fois me suis-je confiée à toi?
Tu écoutais,
Tu ne disais rien,
Mais tu comprenais si bien…

Ma douce et tendre maman chérie
Je ne verrai plus ton doux sourire
Je n’aurais de toi que le souvenir.

Maman je pense à toi,
Toujours dans mon coeur tu seras,
Jusqu’à la fin de mes jours.

Ta fille qui t’aime…

( 1 mars, 2014 )

Bebe !

Petit bébé joli
Petit corps tendre et doux,
Aux grands yeux pleins de tendresse
Au coeur plein de promesses!

Petit ange plein d’amour,
Tu me fais craquer, toujours!
Je ne peux résister
A tes petits bras potelés!

Te prendre dans mes bras
Est ma plus grande joie,
Sentir ton doux parfum, bébé,
Et serrer contre moi
Ton petit corps doux et chaud,
Comme un chamallo!

Alors, avec toute ma tendresse,
Je t’enlace et de couvre de baisers sucrés,
Petit ange adoré,
Mon bébé!

( 1 mars, 2014 )

Une rose

Pour moi, la rose est la plus belle des fleurs.
Elle symbolise tous les sentiments.

Rouge passion, rouge vermillon,
Comme nos deux coeurs à l’unisson.

Rose comme la tendresse
Comme ta main dans la mienne,
Comme la joue tendre d’un enfant que l’on caresse,
Comme tes yeux quand ils se posent sur moi.

Blanche comme la pureté
D’un bébé qui vient au monde,
De la mariée sous son voile immaculé.

De toutes les couleurs,
Comme mon coeur, rieur,
Formant un bouquet enchanteur.

La rose, la reine des fleurs…

( 1 mars, 2014 )

Mon petit trésor

 

Petite fille source de joie,
Tu es un magnifique cadeau de la vie,
Comme un superbe printemps
Venant illuminer ma vie.

Tant d’amour tu m’as donné
Pendant ces tendres années
Tes petits bras m’ont enserré
Pour me donner tous tes baisers sucrés.

Jolie petite fleur
Tu me combles de bonheur.
Toi, l’enfant de mon enfant
Comment te dire à quel point
Je t’aime énormément.

( 1 mars, 2014 )

Il fait doux

Il fait intime et doux.
Personne sur la plage,
Le ciel semble à genoux
Au bord du paysage.

La mer est là, immense.
Mais ici, près de nous,
On la prendrait vraiment
Pour une enfant qui joue.

Des goélands repassent,
Lents, si lents qu’ils ressemblent
A de blancs cerf-volants.

La dune ouvre son livre
Tout doré que les heures
Se plaisent à relire.
La nuit tarde à venir.
On est bien…

( 1 mars, 2014 )

Couleurs

Si la terre était un tableau,
Je prendrais mes plus beaux pinceaux
Et les tremperais dans mon coeur
Pour y redonner des couleurs.

Je couvrirais le gris de la maladie
Par l’éclatant blanc de la vie
Et je remplacerais le noir
Par le vert, couleur de l’espoir.

Bien sur, j’en laisserais un peu
Pour les nuits des amoureux.
Quant au rouge, j’en mettrais partout
Car les enfants l’aiment beaucoup.

J’en peindrais le nez des gens pour qu’ils soient moins sérieux
Et à tous, je mettrais de l’or au fond des yeux.
Evidemment, tout cela sort de l’imagination,
Mais dans notre coeur, on a tous des pinceaux et des crayons,
Pour colorer notre univers.

( 19 février, 2014 )

Gentil rossignol (hommage à grégory lemarchal)

Gentil rossignol,

A l’aube de ta vie,
Tu es parti.

Tu chantais si bien,
J’écoutais tes refrains.
Ta voix unique, si belle,
Nous faisait pousser des ailes.

Tu chantais la vie,
La vie elle t’a pris,
Putain de maladie.

Merveilleux regard aux yeux si lumineux,
Tu nous a ébloui
Pour la vie.

Respire, respire maintenant,
Ta voix était un enchantement.

Cher ange béni des dieux,
Chante avec eux dans les cieux.

123456
« Page Précédente  Page Suivante »
|